Promotion immobilière : Quelle est la situation actuelle du marché immobilier belge ?

Promotion immobilière : Quelle est la situation actuelle du marché immobilier belge ? Quelles sont les opportunités ? Comment investir ?

La Belgique se trouve actuellement dans une situation plutôt délicate en terme d’immobilier. En effet, la population se multiplie plus vite que les logements et le pays peine à faire face à cette demande grandissante. On estime par exemple qu’à Bruxelles, les ménages dépasseront le nombre de logements disponibles d’ici 3 ou 4 ans. D’après un communiqué de presse de Confédération Construction datant du 18 mars 2014, il sera donc nécessaire de “procéder à une réelle remise à neuf du parc de logements” afin de proposer à la population des options de logements viables et abordables. En effet, le rythme actuel de construction est loin de compenser ce boom démographique et les migrations. On préconise ainsi de stimuler la promotion immobilière par la construction de nouveaux bâtiments, la démolition et la reconstruction ainsi que la rénovation d’habitations existantes. Les logements en Belgique sont également relativement anciens et les performances énergétiques sont plutôt faibles, un aspect qu’il ne faut pas non plus négliger.

À Bruxelles, le problème du logement se traduit également par des loyers particulièrement élevés. D’après lesoir.be, les loyers se situent entre 770 et 975 euros pour un appartement de 80 m2 environ, sans compter les charges, alors qu’il est possible d’acheter un appartement de taille similaire pour moins de 180 000 euro nets. Les habitants sont donc nombreux à se poser la question : faut-il se lancer dans un investissement immobilier ? Les belges sont nombreux à s’intéresser à la valeur de “la brique” mais un investissement est un processus complexe qui nécessite de la réflexion. De plus, certains achètent une maison dans le seul but d’avoir un endroit où vivre alors que d’autres y voient plutôt une façon de faire évoluer leur patrimoine en développant un portefeuille d’investissement. Quelle que soit votre raison, vous trouverez ici quelques conseils pour prendre les bonnes décisions en terme d’investissement immobilier.

Pour investir dans l’immobilier en Belgique, vous devrez être relativement patient et consciencieux. Vous pourrez commencer par définir votre budget approximatif, ce qui vous permettra d’orienter vos recherches de manière intelligente mais également de définir un quartier géographique qui correspond à votre budget et vos attentes. Les quartiers qui commencent à se développer sont généralement un bon point de départ car les prix sont encore assez faibles mais le potentiel est important, ce qui pourrait être plus tard la source d’une plus-value intéressante.

Préférez des habitations neuves qui respecteront davantage les dernières normes en vigueur, vous évitant ainsi des frais futurs de rénovation. Les économies énergétiques feront également une grande différence sur vos frais au quotidien et éviteront ainsi de rajouter d’importantes charges supplémentaires au coût initial de l’achat. Etudiez correctement le rendement de l’achat que vous envisagez afin de savoir si celui-ci est viable et au bout de combien de temps votre investissement pourra être amorti. N’oubliez pas de tenir compte des frais de notaire, des travaux éventuels…

La taxe sur la plus-value n’est pas négligeable non plus pour ceux qui souhaitent revendre leur bien immobilier avant que le délai de 5 années ne soit écoulé depuis l’achat. Sachant que cette taxe tourne autour de 16.7 %, il est généralement préférable de dépasser ce délai de 5 ans pour que la taxe ne soit plus applicable.

De plus en plus de gens s’orientent également vers le kot, le logement étudiant qui attire de plus en plus d’investisseurs. Le prix d’entrée de ce type d’habitation est ainsi plus proche des 100 000 euros que des 180 000 euros mentionnés précédemment pour un appartement classique d’environ 80 mètres carré. Grâce à un prix d’entrée plus accessible, les kots rencontrent beaucoup de succès. Compte tenu du marché immobilier belge, ils sont particulièrement prisés, ce qui attire donc beaucoup d’investisseurs.

Ainsi, le marché immobilier belge se trouve actuellement dans une situation assez délicate qui nécessitera de sérieuses transformations dans les années à venir afin de pouvoir éviter que la crise du logement ne se détériore de manière dramatique.

 

Comments are closed.

All Rights Reserved Wise Cluster. Av des Charançons, 8 at 1170 Brussels. Powered by GhostWriterHub.com